Les parasitoses chez le chien

Les parasitoses internes

Elles sont dues aux vers intestinaux dont la présence est particulièrement fréquente dans l’espèce canine.

Les vers appartiennent à deux grandes catégories.

Les ascaris

Ce sont ceux qui infestent principalement les chiots. On sait que la transmission se fait de la mère à ses petits pendant leur vie utérine. Ils diminuent leur résistance, peuvent provoquer des obstructions ou perforations intestinales, des troubles gastro-intestinaux sérieux et même des troubles nerveux. Il importe de vermifuger la lice avant la saillie et les chiots vers leur cinquième semaine. Les médicaments les plus efficaces tout en étant anodins pour l’organisme sont, en général, à base de sels de la pipérazine ou de tétrachloréthylène pur.Les forfaits préventions des assurances chien vous indemnisent à hauteur de 100€ environ pour an pour tout achat de produits servant à la vermifugation de votre chien. Parlez-en avec votre vétérinaire, cela peut être intéressant.

Les ténias

Les ténias vivent dans l’intestin des adultes. Ils se transmettent par l’ingestion d’une forme larvaire vivant chez un autre animal servant d’hôte intermédiaire. C’est ainsi que la puce peut héberger la larve du Dipilidyum caninum. Les herbivores recèlent souvent dans certains de leurs organes des formes larvaires de taenias : ainsi le péritoine des lapins ou lièvres sont souvent porteurs de cysticerques déterminant le tcenia serrata. Les moutons atteints de « tournis » portent dans leur encéphale la larve du tamia coenurus.  Le chien le contracte en mangeant les têtes de moutons tourneurs qu’on lui a abandonnées. Le ténia échinocoque fréquent mais passant souvent inaperçu en raison de ses petites dimensions provient des viscères, poumons ou foies de bœuf ou de mouton.

Les ténias peuvent être efficacement combattus par des vermifuges très actifs, souvent à base de bromhydrate d’arécoline, mais dangereux si on ne respecte pas avec attention les doses prescrites.

L’administration d’un vermifuge n’est pas toujours, quoi qu’on en pense, une chose banale et simple, là encore votre vétérinaire sera votre meilleur conseiller.

Les parasitoses du sang

Ce sont celles transmises au chien par les piqûres de certains arthropodes, les deux principales sont la piroplasmose et la leishmaniose. Ce sont des affections régionales que les vétérinaires exerçant dans ces contrées diagnostiquent facilement. Là encore, il est indis- pensable de faire rapidement appel à l’homme de l’art.

Comments are closed.

Post Navigation